Jeu en ligne : Amaya Gaming soumise à une enquête et perquisitionnée

Amaya-Montreal-offices-raided

Après une enquête lancée sur Amaya Gaming, la GRC et l’AMF ont perquisitionné les bureaux de la société au Québec. Mais, ces démarches n’ont aucune influence sur les offres d’Amaya Gaming.

L’AMF (Autorité des Marchés Financiers) et la GRC ont procédé à la perquisition des bureaux d’Amaya Gaming au Québec. Cette opération de control inopiné a été mise en exécution entre le 10 et le 12 décembre 2014 et fait suite à une enquête menée sur les transactions financières de la société. En effet, ces autorités chargées du control de l’industrie du jeu se sont intéressées à Amaya Gaming à cause de sa récente acquisition de la société mère de Poker Stars et Full Tilt Poker. Pour les responsables d’Amaya, cette perquisition n’a pas d’influence sur les activités de leur société.

En effet, Amaya Gaming continue ses activités normalement pour le bonheur des joueurs qui peuvent toujours empocher des gains intéressants en ligne. Les employés de la société ne craignent également rien pour leur salaire toujours selon les responsables de la société. Pourtant, la société ferait face à une chute d’à peu près 18 % de ses activités selon les valeurs des actions et après une croissance d’environ 400 % entre 2010 et 2014. Cette enquête ajoutée à la perquisition pourrait donc influencer considérablement la valeur d’Amaya sur le marché boursier canadien et ses chances d’être présente sur les marchés d’autres pays.

Mais, la GRC a affirmé que cette perquisition n’est qu’une simple mesure de prévention et qu’Amaya Gaming ne serait même pas la seule sur la liste des sociétés à perquisition. De son côté, la société Amaya Gaming a précisé qu’elle va coopérer tout au long de l’enquête puisqu’elle n’est accusée d’aucun délit et ne mène aucune activité illégale.

Votre commentaire