L’approche de William Hill rehausse les parts de 888 Holding

william hill and 888

L’univers britannique de jeux en ligne est en pleine effervescence avec la nouvelle offre de William Hill pour la compagnie 888 holding

Mardi dernier, la société de jeux en ligne 888 Holding, déclarait que l’intérêt du plus grand bookmaker britannique William Hill pour elle a haussé le prix de ses actions de plus de 20%.

Le journal ‘’The Times’’ avait déjà annoncé les couleurs de cet événement en annonçant que le géant Bookmaker avait fait une offre de 750 millions de livres, soit 1,14 milliards de dollars à la société dans le but d’élargir ses activités de jeux en ligne. Selon le rapport du journal, un accord préliminaire aurait été conclu pour un montant de 210 pence par action.

Depuis cette annonce, les actions de 888 qui comprennent le casino, le poker et jeux de bingo sont montées en flèche de 21% pour une valeur de 175 pence par 1459 GMT, avec des volumes de transactions de près de cinq fois la moyenne quotidienne de l’action. En revanche, les parts de William Hill ont chuté de 3,5% pour une valeur de 376,2 pence par action. Si le conseil d’administration de 888 a confirmé qu’elle avait reçu une offre, il n’a toutefois pas rassuré sur l’effectivité de la prise en compte d’une quelconque offre d’une société. Selon le rapport du Times, l’un des fondateurs israéliens de la société 888 pourraient faire échouer les négociations, parce qu’il préfèrerait une valeur de 300 pence par action.

Par ailleurs, selon Karl Burns un analyste de Panmure Gordon, l’accord de 210 pence par action est déjà cher et William Hill ne pourrait probablement pas relever son offre. Il a déclaré qu’ « il y a une bonne chance que l’accord ne puisse pas passer parce que cela étirera son bilan de telle sorte qu’il pourrait être obligé de lever ses capitaux. »

Dans un environnement de jeux en lignes où les taxes et les réglementations ne cessent d’augmenter, on comprend pourquoi les entreprises cherchent une croissance rapide à travers des recherches de clients sur des opérations en ligne.

Votre commentaire